Un regard...
en 647 articles
et 363 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL

Partenaire « Presse » sur OASIS
Journal du Droit des Jeunes - Revue d'Action Juridique et Sociale








vendredi 20 janvier 2006
Crise à l’IRTS-Paris
par Joël PLANTET


La logique d’entreprise menace-t-elle le travail social ? Une « fable financière » sert-elle actuellement de prétexte à la réorganisation musclée du plus grand institut de formation aux professions sociales en France ? En tout cas, à l’IRTS-Paris, l’heure est à la mobilisation.


En décembre, dans une lettre aux tutelles et aux organismes financeurs, la coordination du personnel de l’institut régional de travail social parisien se déclarait « très inquiète » des orientations prises par le conseil d’administration et la direction. Au cœur du problème : la réponse annoncée au déficit de 600 000 e à la fin de l’année 2004, dû pour les salariés « à des choix de développement non maîtrisés » à la suite d’une fusion avec l’institut de formation et de recherche en aide à domicile (IFRAD). La prévision de déficit de 2005 serait nettement inférieure (les comptes ne sont pas clos), de l’ordre de 300 000 e. D’où viennent ces dysfonctionnements financiers ? Flou de la gestion d’un « paquebot » sans réels tableaux de bord, centralisation à l’extrême, multiplication des contrats à temps partiel, plan épargne temps coûteux ? Ou s’agit-il seulement d’un prétexte pour un « plan global de restructuration de l’IRTS, reposant sur une conception non explicitée du travail social », comme le craignent certains ? Point nodal également, la personnalité du nouveau directeur de l’association gestionnaire (nommé contre l’avis du représentant de la DRASS) : consultant en plans sociaux et gestion de capitaux, ex-directeur d’une entreprise de conseil en restructuration, sans connaissance du secteur social, il avait été critiqué il y a quelques années pour son rôle dans le redressement économique du centre de formation et de perfectionnement des journalistes. Sa première réponse a été le licenciement de sept cadres de l’IRTS, représentant pour certains, par leur ancienneté, l’histoire et la mémoire de l’institut : deux chefs de services administratifs, trois responsables de centres d’activité, un cadre responsable Recherche et international, et un poste de formateur coordinateur. Une véritable « décapitation » à laquelle s’opposent immédiatement personnels et étudiants, mais aussi un organisme financier de taille, le conseil régional - d’autant plus que l’État transmet sa tutelle à la Région - et la DRASS.

« On ne peut diriger un institut de formation de professionnels de l’éducatif et du social comme une entreprise de travaux publics »

Alors, interrogent formateurs et étudiants, où est l’éthique du travail social dans ce débat ? Deux conceptions s’affronteraient-elles, l’une froidement gestionnaire ne se déclinant qu’en termes d’objectifs et de dossiers, l’autre rappelant le matériau humain qu’est l’usager ? Si le travailleur social développe des solidarités, défend les droits des personnes, aide l’enfant à grandir, etc., la formation doit l’amener à savoir analyser, mettre en question, garder un esprit critique par rapport à de fausses évidences... Et tout cela a bien évidemment un coût.
Le 12 décembre dernier, l’assemblée du personnel avait adopté trois motions, l’une demandant à ses délégués de remettre au conseil régional sa pétition, la deuxième constituant une coordination, la troisième décidant d’un arrêt de travail quelques jours plus tard. Le 4 janvier, un autre arrêt de travail était observé pendant les entretiens des formateurs menacés de licenciement. Avec la délégation syndicale CGT, la coordination réclame la suspension du projet de réorganisation, l’arrêt des licenciements et l’élaboration d’« un vrai projet d’établissement avec la participation du personnel et des étudiants ». Une autre motion affirme « sa défiance vis-à-vis de l’actuelle direction » et dénonce « un véritable projet de casse de plusieurs services de l’IRTS et un abandon des missions essentielles de notre institut ».
Le 13 janvier dernier, journée portes ouvertes... à la mobilisation. Débutée dans l’agora de l’IRTS, la rencontre, pour des raisons de sécurité dues au nombre de participants, a dû se transporter à la Bourse du travail. Divers soutiens constitutifs du travail social s’y sont exprimés : formateurs de la protection judiciaire de la jeunesse, théâtre du Fil, association nationale des assistants de service social, Mouvances et réseaux villages, le psychanalyste Ignatio Garate, et bien d’autres... Du matin au soir, on a pu entendre des interventions successives - syndicalistes, formateurs, sociologues, étudiants (dont certains venus d’autres centres de formation)... - entrecoupées d’interludes poétiques et de propos sur l’éthique. Un forum Internet commun aux étudiants et à leurs formateurs a été lancé, véritable « réseau de réaction » et peut-être annonciateur d’un nouveau mouvement national étudiant. « La réorganisation d’une institution nécessite son inscription dans un projet institutionnel porteur de valeurs partagées », a martelé Jacques Marpeau, formateur et docteur en sciences de l’éducation. Et d’ajouter : « On ne peut diriger un institut de formation de professionnels de l’éducatif et du social comme une entreprise de travaux publics parce que les « objets » de travail et les visées en sont radicalement différents ». À bon entendeur.

Post-Scriptum

Texte paru dans LIEN SOCIAL n° 782 du 26 janvier 2006










Élections des représentants au sein des instances de l'Ehesp – Octobre 2017
La littérature grise en santé publique accessible en ligne grâce à un partenariat franco-québécois
Deux enseignants-chercheurs de l'EHESP nommés au comité d'experts spécialisé (CES) de l'ANSES
 



Fiche 1 : plan de formation - mise à jour mars 2016
Fiche 3 : période de professionnalisation - mise à jour mars 2016
Fiche 20 - Le Compte Personnel de Formation (CPF) - mise à jour mars 2016
 



Groupe de travail sur les questions migratoires
"Enquêter ou intervenir", conférence avec Gilles MONCEAU
ICM France/Argentine : premier voyage exploratoire
 



# Dans la même RUBRIQUE
8 Articles

Les mémoires de recherche, révélateurs du questionnement professionnel sur les effets des lois, les problèmes sociaux et les pratiques
Prévention de la délinquance et des « conduites à risque »
Les innovations pédagogiques dans les instituts de formation des travailleurs sociaux
VAE : faux-semblants ou vraies qualifications ?
La recherche en travail social
La fonction de « Formateur - Terrain »
« Produire son oeuvre, le moment de la thèse »
La VAE ou l’urgence à ne pas se presser


# Du même AUTEUR
15 Articles

Légion d’honneur pour Martine Trapon
Salut, Victor !
Le travail social bouge encore
La politique de la ville au point mort
L’enfant et la séparation parentale
Les valeurs du travail social menacées
Sectes et travail social, la vigilance s’impose
Vers la pénalisation croissante du travail social ?
La pauvreté, un enjeu politique
Cacher la misère des Roms
Police et habitants : des relations à améliorer
L’intégration des étrangers, enjeu électoral majeur
Les politiques face à l’enjeu des banlieues
Le droit de vote des étrangers est inéluctable
Quelle prévention pour quelle délinquance ?


# A voir sur le WEB
6 Références

ETSUP - Ecole Supérieure de Travail Social
 

Unifaf - Dispositifs de formation
 

EHESP
 

Le CNAM
 

UNAFORIS
 

Le Sociographe
 


# Documents JOINTS
A cette RUBRIQUE

La coopération entre les établissements de formation préparant aux diplômes de travail social et les universités
 





5 Messages de forum

  • > Crise à l’IRTS-Paris 25 janvier 2006 15:02

    Quelle formation pour demain ?
    Quels travailleurs sociaux et nouveaux collègues sortiront d’un centre de formation ou l’éthique, voir la déontologie n’auront pas leur place ?
    C’est un vrai sabordage du travail social. Réagissont.
    Une éduc de l’ASE

    Répondre à ce message

  • > Crise à l’IRTS-Paris 16 février 2006 11:29, par charles

    Oui, on doit diriger un centre de formation comme une entreprise ordinaire, avec le souci de la rentabilité.
    La finalté donner : une plus value aux personnes en formation, a un coût.Ce coût doit étre RENTABILISÉ.
    Vous devez en tenir compte.
    C’est vraiment une vieille affirmation, diffamatoire pour le BTP.
    (c’est aussi un vieux conte), compte à régler par ceux qui ont cru pouvoir échapper au changement en se cachant derrière une soit disant différence.
    Le client final (la famille, l’enfant abusé)attendent que les TS SOIENT PERFORMANTS.
    La rentabilité c’est au bout du compte : des personnes le mieux traitées possible avec les moyens dont on dispose.

    La Valeur en travail social c’est l’efficacité du service rendu aux clients en détresse.

    Comme toute entreprise BTP ou non.

    Répondre à ce message

    • > Crise à l’IRTS-Paris 1er mars 2006 13:27

      Ce type d’intervention me rappelle une expérience récente : j’ai été formatrice plusieurs années à l’INFA, centre de formation parisien qui a le "soucis de la rentabilité" : en tant que vacataire, j’ai été mise à la porte du jour au lendemain... logique d’une entreprise ordinaire me direz-vous ? oui, sauf que j’y travaillais depuis sept ans et que ma valeur professionnelle était reconnue dans l’institut ! voilà ce qui se passe quand on confond les genres : le travail social a sa spécificité, ses valeurs qui sont INCOMPATIBLES avec la rentabilité ! la logique "mathématique" de l’auteur de ce message montre sa méconnaissance (?) ou sa volonté de saborder la spécificité de notre secteur !
      Soyons militants afin d’empêcher qu’un tel discours ne se banalise !
      emmanuelle monnin, travailleur social

      Répondre à ce message

      • > Crise à l’IRTS-Paris 18 mars 2006 10:09, par un vieux

        Non je ne suis pas d’accord avec vous d"abord un vacataire n"existe que dans le public dans nos institutions cela consiste à une intervention non reconductible dans le temps circulaire de 1982 si gne par un certain RAFFY guy.
        un intervenant VAC na pas dr lien de subordination la demande d’intervention de celui ci est faite pour le suget traité

        Répondre à ce message

    • > Crise à l’IRTS-Paris 29 mai 2006 09:54, par David

      Je suis perpexple face au propos de Charles (Charles Frénéa, Directeur d’établissements sociaux pendant 20ans,enseignant- formateur, consultant)car lorsqu’il est fait mention de performance, on suppose que cela sous-tend l’idée de qualité et pourtant la réalité ainsi que l’analyse conceptuelle du monde du travail découle à différencier dans bien des cas performance et qualité.

      Il n’y a pas de systématisme dans la rencontre de ce que serait le "couple idéal" performance/qualité (chimère, utopie ?). C’est à ce demander si c’est bien ce Charles Frénéa qui écrit ici ?

      Répondre à ce message

Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


Recherche de stage gratifiable
CDI ASS
référence éducative [1]
journal et handicap
ETP ou passer son chemin?!
prepa concours
Besoin d'un Réseau de travailleur social su ...
Éducatrice Spécialisée en libéral
Urgent:offre d'emploi CDI+CDD 78 (meulan ,le ...
URGENT OFFRE EMPLOI CDD 95
Poste d'Auxiliaire de Puericulture et EJE en ...
CDD d'AS 6 mois Lyon
Postes d'éducateurs et éducatrices de rue ...
Un cadeau pour progresser dans ses écrits u ...
Poste avec vacances scolaires ou universitai ... [3]
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |