Un regard...
en 650 articles
et 365 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL









lundi 11 mai 2015
Justice pénale des enfants ?
par Jean-Luc Rongé


Le numéro de mars du Journal du droit des jeunes est consacré à ce que l’on peut appeler «  la justice pénale des enfants  ». Pourquoi ce terme ? Car, dans l’esprit du législateur, il n’y a toujours pas lieu de confondre l’enfant «  dangereux  » avec l’enfant «  en danger  ».

Cette distinction demeure dans le projet de réforme de l’ordonnance de 1945 produit par la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse et soutenu par la ministre de la justice... et par elle seule, le gouvernement n’ayant apparemment pas l’intention de le présenter aux assemblées.

Ce que l’on peut dès lors appeler un «  avant-avant-avant-projet  » ne règle pas la question de l’âge de la responsabilité pénale que le Comité des droits de l’enfant de l’ONU somme de fixer depuis ses premières recommandations à la France. On demeure dans le flou sur la notion de «  discernement  » qui fait dire à la jurisprudence que l’on sait «  distinguer le bien du mal  » dès l’âge de 7 ou 8 ans. Mais la loi ne permettant pas que l’on puisse être privé de liberté avant 13 ans, seules «  les mesures éducatives  » peuvent être imposées en-dessous de cet âge.


Il est vrai qu’il ne fallait pas agiter les autorités départementales - à la veille d’échéances électorales - si ce projet avait prévu de sortir de la «  justice pénale  » les enfants ayant commis un fait délictueux avant un certain âge et de déclarer qu’ils relevaient de «  l’enfance en danger  ». On aurait entendu les conseils départementaux s’indigner et prétendre qu’il n’était pas question d’imposer cette «  charge supplémentaire  » au dispositif de protection de l’enfance, déjà encombré par les «  mineurs isolés étrangers  ».

Bref, le distinguo demeure et demeurera encore longtemps et ceux qui font les lois se posent rarement la question du choix des méthodes éducatives et de la pédagogie, laissant à l’administration - la PJJ - le soin de prendre en charge les enfants dont le sort lui est confié par les juges. Et le choix des méthodes dépendra des moyens que les lois budgétaires voudront bien laisser pour soutenir les initiatives innovantes... mais ces moyens sont absorbés par les coûteux dispositifs destinés aux «  endurcis dans la délinquance  », comme les centres éducatifs fermés.

Comme on le lira dans l’éditorial ci-dessous reproduit, le projet «  mort-né  » ne change guère les dispositifs hérités de la période 2002-2012, sinon la césure de la procédure qui redonne «  du temps au temps  » avant le prononcé des mesures ou des peines, la fin de «  la composition pénale  » aux mains du parquet et l’introduction de la justice restauratrice encore peu développée en France. À cet égard, on lira avec intérêt le schéma qu’en fait Renate Winter, magistrate autrichienne, membre du Comité des droits de l’enfant de l’ONU.

On lira plus en détail l’article qui analyse ce projet, coécrit par Marine Crémière et Jean-Luc Rongé, ainsi que le regard critique de Jean-Pierre Rosenczveig, magistrat retraité actif.

L’intervention de Laurent Gebler, juge des enfants à Bordeaux (et non à Libourne, comme nous l’avons faussement indiqué), au cours de la journée d’étude organisée par la ministre de la justice le 2 février dernier, recadre ce qui serait souhaitable pour «  une justice des enfants moderne  ».

Et encore celle de Jean Zermatten, ancien président du Comité des droits de l’enfant de l’ONU, en clôture du Congrès mondial consacré à la justice juvénile qui s’est tenu à Genève en janvier dernier, conclut qu’il «  il reste tant à faire pour promouvoir une justice juvénile intelligente, bienveillante, réparatrice et respectueuse des enfants et de leurs droits  ».

Paroles expertes, ce sont celles de Pierre Chalier, assesseur au Tribunal pour enfants, regrettant que sa fonction ne soit de temps en temps signalée «  qu’au détour d’une note  » alors qu’elle participe à la formation de jugement et d’Olivier Chevrier évoquant la relation qui s’établit entre l’éducateur et l’enfant «  délinquant  ».

Une décision du Défenseur des droits reproduite critique la rétention administrative d’une mère de famille en séjour irrégulier alors que son enfant est confié à l’Aide sociale à l’enfance. Il vise autant les services préfectoraux que le service social de ne pas s’être approchés pour échanger leurs informations - dans le respect du secret professionnel - afin de trouver une issue favorable à l’intérêt supérieur de l’enfant.

On s’intéressera également à la lecture de la jurisprudence en matière pénale : sept décisions reproduites, certaines commentées, et, en ouverture le procès de l’âge d’un jeune pirate somalien interpellé en mer... et dépourvu de documents d’identité. Comment l’âge osseux peut encore pervertir les procédures et éloigner les garanties de la justice des enfants.

Vous aurez l’occasion de lire le détail du sommaire ci-dessous reproduit dans Le Journal du droit des jeunes qui paraît en version «  papier  », dix fois par an. Vous y êtes peut être abonné. Si ce n’est pas le cas, rendez-vous sur notre site http://www.droitdesjeunes.com où vous trouverez les éditoriaux, les sommaires et les quelques pages de «  Brèves  » depuis le numéro 200 (décembre 2000), ainsi que les informations utiles pour vous abonner.

Nous rendons nos archives progressivement accessibles grâce à Cairn.info. Vous pouvez d’ores et déjà consulter celles de 2011 à nos jours en vous rendant à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-journal.... L’accès en est toutefois payant, pour une raison élémentaire tenant à la pérennité de notre revue.

Bonne lecture !

Post-Scriptum

Rendez-vous sur notre site www.droitdesjeunes.com où vous trouverez les éditoriaux, les sommaires et les quelques pages de « Brèves » depuis le numéro 200 (décembre 2000), ainsi que les informations utiles pour vous abonner.

Nous rendons nos archives progressivement accessibles grâce à Cairn.info. Vous pouvez d’ores et déjà consulter celles de 2011 à nos jours en vous rendant à l’adresse suivante : http://www.cairn.info/revue-journal-du-droit-des-jeunes.htm. L’accès en est toutefois payant, pour une raison élémentaire tenant à la pérennité de notre revue.










9 decembre : Johnny mais aussi la laicité
Par-dela la résidence alternée
Résidence alternée : au nom de l'enfant ou au nom du père ?
 



La LDH dans les médias du 8 au 14 décembre 2017
Jérusalem : Une décision irresponsable
Résorption des bidonvilles
 



Cour d'appel de Lyon, 6e chambre (tutelles), arrêt du 07 décembre 2017, n°17/02856, un MIE est confié à l'ASE par un juge des enfants qui délègue l'autorité parentale au CD. Le CD porte plainte et se constitue partie civile contre le MIE pour escroquerie. Tests osseux majeur. Le mineur est condamné pour recel de faux et escroquerie. Un appel est interjeté par le PR sur le quantum de la peine, non sur la culpabilité. Le jeune, qui produit d'autres documents (acte de naissance, jugement supplétif, carte consulaire) n'a pu les faire valoir valablement en interjetant appel car son représentant légal avait opposé un refus. Le JAF sera saisi avant l'arrêt de la Cour d'appel et refusera d'ouvrir une tutelle. Le mineur interjète appel de ce refus. "Il est établi par les pièces d'état civil apportées au débat judiciaire que le mineur est bien né le 7 février 2000 comme il le déclare (acte de naissance légalisé, jugement supplétif, carte consulaire et passeport). La cour constate que X est mineur, réforme l'ordonnance du juge des tutelles et ordonne l'ouverture de la tutelle et la confie au CD, bien que la décision pénale soit devenue définitive"
Dépêche conjointe DACG-DPJJ-DACS du 11 juillet 2016 relative à l'application des dispositions de l'article 375-5 du code civil et de l'article L 221-2-2 du code de l'action sociale et des familles
CAA Lyon, Arrêt du 30 novembre 2017 n°15LY03459, Guinée Conakry, art. L313-15 CESEDA, la production d'un contrat de travail n'est pas une condition de délivrance du titre sollicité ; présentation de l'original de l'extrait d'acte de naissance et d'un passeport délivré par la direction centrale de la PAF de Guinée via l'Ambassade de Guinée à Paris mais Visabio majeur, le préfet est fondé à opposer que M. ne remplissait pas la condition d'âgée posée par l'art. L313-15
 



# Dans la même RUBRIQUE
9 Articles

La justice restaurative
Venus de l’Est
Mineurs incarcérés : récits de prison et prison des récits
Le traitement de l’enfance délinquante en Espagne
Procès d’Angers
A propos du procès d’Angers
Une marche des femmes contre les ghettos et pour l’égalité
Action juridique et sociale : oser le conflit, gérer le contentieux
Peut-on parler de droits sans invoquer des devoirs ?


# Du même AUTEUR
6 Articles

C’est la rentrée !
Mineurs isolés étrangers dans un lieu d’hébergement tenu par des Thénardier
Le département, la commune et la prévention
Qui protège-t-on ?
Les aides financières en question
Une pratique silencieuse : « la déscolarisation douce »


Retrouvez également

Le JOURNAL DU DROIT DES JEUNES - Revue d’Action Juridique et Sociale




Les derniers numéros mis en ligne :
Numéro 2017/4 - N° 364-365 - Lieux de vie
 

Numéro 2017/6 - N° 366-367 - École : marchandisation, décrochage, discipline
Page 7 à 9 : Alice Minette - La marchandisation de l’éducation va bon train... et en laisse beaucoup sur le quai | Page 10 à 13 : - Appel de la société civile francophone contre la marchandisation de l’éducation | Page 14 à 15 : Hélène Cornière - Décrochage scolaire : une fatalité ? | Page 16 : Hélène Cornière - Rencontre avec une classe relais | Page 17 à 23 : Marie-José Bernardot - Ouvrir l’école aux parents immigrés pour la réussite des enfants (OEPRE) : un dispositif innovant pour favoriser la réussite scolaire des enfants de l’immigration, resté dans l’ombre | Page 24 à 27 : Pierre Chalier - Le lieu, mais la formule ? À propos de l’orientation | Page 28 à 32 : Alexandrine Vieitez - Le pouvoir disciplinaire en milieu scolaire, un pourvoyeur de la délinquance juvénile ? | Page 33 : Alexandrine Vieitez - Les Conseils de discipline, homologuateurs des décisions d’exclusion | Page 34 à 38 : - Code de l’éducation - Discipline Enseignement du second degré | Page 39 à 44 : Christophe Daadouch - Maltraitance au sein des établissements sociaux et médico-sociaux et levée du secret : derniers développements | Page 45 à 49 : Umberto Cugola - De la contrainte judiciaire à l’étreinte éducative : la voie étroite | Page 50 à 51 : Sophie Rohrbach, Joëlle Luisier - Quand lutter contre la maltraitance des enfants en institution passe par la bien-traitance des professionnels | Page 52 à 53 : Florence Bellone - Royaume-Uni. Le gosse et l’argent du gosse | Page 54 à 60 : - Direction de la Protection judiciaire de la jeunesse. Note du 24 décembre 2015 relative à la prévention et la gestion des situations de violence au sein des établissements et services de la protection judiciaire de la jeunesse (NOR : JUSF1532612N BOMJ N˚ 2016-01 DU 29 JANVIER 2016 - JUSF1532612N) | Page 61 à 71 : - Protection judiciaire de la jeunesse - La contenance éducative Document thématique a l’appui des pratiques professionnelles de la contenance éducative. Direction de la Protection judiciaire de la jeunesse - Sous-direction des missions de protection judiciaire et d’éducation Bureau des méthodes et de L’action éducative - 2017 | Page 72 à 74 : Jean-Pierre Rosenczveig - Emprisonnement des mineurs - Alerte danger : les réponses sociales se tendent | Page 75 à 82 : Jessica Filippi - Justice restaurative des mineurs : une combinaison difficile entre les principes du droit protectionnel et les processus criminologiques | Page 83 à 90 : - Circulaire du 15 mars 2017 relative à la mise en œuvre de la justice restaurative applicable immédiatement suite aux articles 10-1, 10-2 et 707 du Code de procédure pénale, issus des articles 18 et 24 de la loi N˚ 2014-896 du 15 août 2014 NOR : JUST1708302C | Page 91 à 104 : - Droit scolaire | Page 105 à 109 : - Maltraitance | Page 109 à 112 : - Droit pénal des mineurs | Page 113 à 121 : - Protection judiciaire de la jeunesse.
 

Numéro 2017/1 - N° 361-362 - Varia
Page 15 à 17 : Jean-Luc Rongé - Divorce sans juge et respect de l’opinion de l’enfant | Page 18 à 29 : Christophe Daadouch, Pierre Verdier - Réforme de la protection de l’enfance : les décrets sont publiés | Page 30 à 32 : Pierre Verdier - Quelques incidences sur la protection de l’enfance de la loi n˚ 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle | Page 33 à 42 : Nadège Grille, Yannick Dignac - L’avenir de la prévention spécialisée - Le transfert de compétences des départements vers les Métropoles, qu’est-ce que ça change ? L’expérience de Toulouse Métropole | Page 43 à 51 : - SCOPADOS à Toulouse : une approche pédagogique originale | Page 52 : Hélène Cornière - SCOPADOS : Une expérimentation en Normandie | Page 53 à 63 : Kheira Bouziane-Laroussi, Denis Jacquat - Rapport d’information en conclusion des travaux de la mission sur l’avenir de la prévention spécialisée - Assemblée nationale - 1er février 2017 (extraits) | Page 64 à 65 : Laurent Ott - Pourquoi avons-nous voulu un Festival de Pédagogie sociale ? | Page 66 à 67 : Laurent Ott - Qu’est ce que la Pédagogie sociale ? | Page 68 à 72 : Laurent Ott - Principes élémentaires de la pédagogie sociale | Page 73 à 76 : Michel Huyette - Faut-il abaisser l’âge de la « majorité pénale » à 16 ans ? | Page 77 à 84 : - Idées fausses sur la justice des mineur(e)s : Déminons le terrain ! | Page 85 à 87 : - Syndicat de la magistrature - Communiqué - Dispositions modifiant le droit et la procédure pénale pour les enfants et adolescents - 8 juin 2016 | Page 88 à 96 : - Loi n˚ 2016-1547 du 18 novembre 2016 de modernisation de la justice du XXIe siècle | Page 97 à 102 : - Dispositions nouvelles relatives à la présence de l’avocat au cours de la garde à vue et de l’audition libre | Page 103 à 105 : - Procédure pénale | Page 105 à 110 : - Assistance éducative | Page 110 à 114 : - Droit pénal | Page 115 à 127 : - Droit civil et familial.
 

Numéro 2017/3 - N° 363 - Varia
Page 7 à 15 : Jean-Luc Rongé - Châlons-en-Champagne : une mort malencontreuse révèle un système hors norme | Page 16 à 56 : - Pour une République garante des droits de l’enfant | Page 57 à 62 : - Droit scolaire.
 

Numéro 2016/8 - N° 358-359-360 - « Mineurs Isolés Étrangers » (MIE) ou « Mineurs Non Accompagnés » (MNA)
Page 9 à 14 : Rozenn le Berre - « Je implore toi s’il vous plaît dormir couloir » | Page 15 à 17 : Bénédicte Fiquet - Mineurs étrangers isoles : focus sur les enfants et adolescents du Nord de la France | Page 18 à 19 : Jean-Pierre Rosenczveig - La jungle démantelée, mais l’état de droit aussi | Page 20 à 42 : Jean-Luc Rongé - Les « mineurs isolés étrangers » (MIE) deviennent des « mineurs non accompagnés » (MNA) - Que tout change... pour que rien ne change ! | Page 43 à 48 : Hervé Gouyer - Délivrance d’une autorisation de travail aux mineurs et jeunes majeurs étrangers confiés à l’ASE - Argumentaire juridique | Page 49 à 62 : - Outil pratique - Le repérage des signes de souffrance chez le/la jeune isolé-e étranger/ère | Page 63 à 70 : Jean-Luc Rongé - La prise en charge des mineurs non accompagnés / mineurs isolés - Principales dispositions actualisées- novembre 2016 | Page 71 : - Répartition des mineurs non accompagnés sur le territoire métropolitain | Page 72 à 73 : - Arrêté du 28 juin 2016 pris en application du décret no 2016-840 du 24 juin 2016 relatif aux modalités de calcul de la clé de répartition des orientations des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1617871A ; JORF 30/06/2016) | Page 74 à 76 : - Ministre de la justice - Décision du 1er juillet 2016 fixant pour l’année 2016 les objectifs de répartition proportionnée des accueils des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1618291S) | Page 77 : - Code de l’action sociale et des familles | Page 78 à 79 : - Arrêté du 18 octobre 2016 portant nomination au comité de suivi du dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1628294A) | Page 79 : - Arrêté du 2 novembre 2016 portant nomination au comité de suivi du dispositif national de mise à l’abri, d’évaluation et d’orientation des mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille (NOR : JUSF1628320A) | Page 80 à 85 : - Exilés et droits fondamentaux : la situation sur le territoire de calais - octobre 2015 (extraits) | Page 86 à 88 : - Ministère de la justice Circulaire de Monsieur le garde des Sceaux, ministre de la Justice, relative à la mise en œuvre exceptionnelle d’un dispositif national d’orientation des mineurs non accompagnés dans le cadre des opérations de démantèlement de la lande de Calais Paris, le 1er novembre 2016 | Page 88 : - « Jungle » de calais : les gouvernements français et britanniques ne sont pas à la hauteur de leurs obligations en matière de droits de l’enfant - experts de l’ONU | Page 89 à 90 : - Lettre ouverte | Page 90 à 109 : - Défenseur des droits - Rapport d’observation - Démantèlement des campements et prise en charge des exilés - Calais et Stalingrad (Paris) - Décembre 2016 (extraits relatifs au traitement des mineurs) | Page 110 : - Réponse d’Emmanuelle Cosse au nom de la ministre de l’Éducation nationale à la question du sénateur de Loire- Atlantique Yannick Vaugrenard faisant état d’un refus catégorique des services de l’éducation nationale de prendre en charge des mineurs isolés étrangers | Page 111 à 130 : Laurence Rossignol - Circulaire interministérielle du 25 janvier 2016 relative à la mobilisation des services de l’état auprès des conseils départementaux concernant les mineurs privés temporairement ou définitivement de la protection de leur famille et les personnes se présentant comme tels - NOR : JUSF1602101C | Page 131 à 154 : - Défenseur des droits - Les droits fondamentaux des étrangers en France - mai 2016 (III. Les droits spécifiques des mineurs) | Page 155 à 160 : - Mineurs isolés - Décision du Défenseur des droits MDE-2016-052 - 26 FÉVRIER 2016 | Page 161 à 178 : Jacques Toubon - Mineurs isolés étrangers à Paris. Défenseur des droits - 21 juillet 2016 - Décision n˚ MDE 2016-183 | Page 179 à 182 : - Assistance éducative | Page 182 à 207 : - Droit des étrangers.
 



# A voir sur le WEB
1 Références

Le Défenseur des Droits
 



Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


Information équivalences diplômes assistan ...
Enquête métier
Recherche de stage gratifiable
CDI ASS
référence éducative [1]
journal et handicap
ETP ou passer son chemin?!
prepa concours
Besoin d'un Réseau de travailleur social su ...
Éducatrice Spécialisée en libéral
Urgent:offre d'emploi CDI+CDD 78 (meulan ,le ...
URGENT OFFRE EMPLOI CDD 95
Poste d'Auxiliaire de Puericulture et EJE en ...
CDD d'AS 6 mois Lyon
Postes d'éducateurs et éducatrices de rue ...
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |