Un regard...
en 650 articles
et 365 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL









vendredi 15 novembre 2002
Les CAT interpellés
par Gérard ZRIBI


Un statisticien du ministère des Finances, Pascal Gobry, au travers d’un livre L’enquête interdite - Handicapés : le scandale humain et financier, dénonce les dysfonctionnements, les dérives, l’affairisme des CAT où régneraient, selon lui, l’omerta et le non-droit. Nous avons rencontré Gérard Zribi président de l’association nationale des directeurs de CAT (1) pour lui demander ce qu’il pensait de ces accusations.


« On ne peut qu’être inquiet sur l’état d’exaltation mentale et d’irrationalité de Pascal Gobry qui l’amène à multiplier les confusions et les contre-vérités. Faut-il rappeler que les établissements de travail protégé assurent un droit à l’emploi à des personnes motivées et aptes à travailler mais dont le handicap les rend inemployables car peu rentables d’un point de vue strictement économique, au regard des entreprises.

Faut-il avoir un certain niveau de rendement pour avoir droit à un emploi protégé ou aidé ? Si l’on répond par la négative, on comprend alors que le salaire (avant la compensation salariale assurée par l’État) ne soit que de 13 % du SMIC dans les CAT et de 50 % dans les ateliers protégés en moyenne nationale. Bien entendu, l’État assure un complément de rémunération et une allocation adultes handicapés à taux partiel, ce qui porte les ressources, approximativement au niveau du SMIC ; il s’agit d’un revenu insuffisant, certes, pour vivre avec un handicap ! Mais où a-t-on noté dans l’ouvrage de Pascal Gobry que la collectivité devrait accroître son effort afin que les personnes handicapées aient des revenus suffisants pour s’intégrer socialement et vivre dignement ? Il nous revient à ce propos que l’administration de tutelle de l’auteur s’est toujours beaucoup activée pour réduire les ressources des personnes handicapées.

Monsieur Gobry a-t-il consulté le rapport d’un inspecteur des finances, dit rapport Estéva (1983) qui a inspiré l’abattement d’environ 25 % des ressources des travailleurs handicapés à partir de 1990, en échange d’un plan pluriannuel de places de CAT, ce qui a mis bon nombre d’entre eux en grande difficulté matérielle ? Est-ce si difficile pour Monsieur Gobry de contester les décisions de sa hiérarchie, lorsqu’elles ont pour effet de provoquer des dégats humains, de l’insécurité sociale et de la ségrégation ?

A propos du financement des CAT, Pascal Gobry parle de subventions énormes versées par l’État ; la faiblesse de l’argument est encore une fois remarquable. Sait-on que le coût annuel moyen d’une place de CAT pour l’État est de 10 000 euros ? Nous sommes bien éloignés du coût d’un chômeur ou mieux, des subventions accordées à de nombreuses entreprises pour le maintien ou la création d’emplois ou mieux encore pour faire face aux pratiques financières de grandes entreprises où étaient représentés dans les conseils d’administration les collègues de Monsieur Gobry. Contrairement à ce qu’il affirme, les CAT n’ont pas une mission de placement de leurs employés dans le milieu ordinaire de travail. Ils proposent en effet à ceux qui ne peuvent momentanément ou durablement travailler en milieu ordinaire, un emploi adapté et des soutiens psychosociaux favorisant la sociabilisation et l’insertion sociale. L’assertion selon laquelle l’absence de formation professionnelle, les contraintes institutionnelles et l’appartenance sociale font que les travailleurs handicapés sont confinés dans un milieu protégé relève, en ce qui concerne les CAT, de l’absurdité.

Acceptera-t-on enfin de reconnaître les infirmités et les handicaps et la nécessité de créer des structures et des services spécialisés ? Il n’est peut-être pas inutile de rappeler que 90 % des employés sont des handicapés mentaux et psychiques et que pour bon nombre d’entre eux (entre 20 et 30 %) les CAT ont servi d’alternative à l’hospitalisation psychiatrique ou à d’autres structures de santé mentale ? Soutenir, comme le fait Pascal Gobry, que les responsables du milieu protégé ont tendance à freiner l’intégration professionnelle en milieu professionnel ordinaire équivaut non seulement à méconnaître les besoins et les limites des populations concernées mais aussi les exigences de l’environnement économique (externalisation des productions, sous-traitances internationales, sélectivité toujours accrue des personnels, etc.) qui laissent peu de place aux publics défavorisés et handicapés.

Les CAT à côté d’autres formes d’emplois aidés, sont des moteurs d’intégration sociale pour les personnes handicapées. Le Bureau international du travail dans l’une de ses publications récentes ainsi que des spécialistes européens reconnus comme Lisa Waddington, reconnaissent ainsi l’utilité du rôle du travail protégé : véritable acteur économique, celui-ci est et restera pour les handicapés mentaux affirme le BIT, une des seules voire la seule opportunité de participation à la vie économique.

ANDICAT (Association nationale des directeurs et cadres de CAT) a, depuis plusieurs années et sans succès, demandé aux pouvoirs publics d’établir un état des lieux quantitatif et qualitatif des CAT et des besoins de leurs employés ; c’est dommage que cela ne se fasse pas car on observerait que les réponses françaises en matière d’emplois adaptés sont parmi les meilleures d’Europe ; on disposerait également d’une meilleure visibilité des améliorations qu’ANDICAT appelle de ses voeux : un statut juridique des employés handicapés plus adéquat que celui (actuel) d’usagers d’établissements sociaux ainsi qu’une élévation de leurs ressources dont le niveau fixé non par les CAT mais pour la plus grande part par l’État, gêne sérieusement une intégration dans le domaine de l’habitat et de la vie sociale...

Post-Scriptum

Article paru dans la revue LIEN SOCIAL - N°642 - 14 novembre 2002.










Réservez dès maintenant votre hébergement pour le Congrès 2018 de l'Unapei
L' Adapei 81 et la DSDEN organisent une rencontre sur la thématique de l'école inclusive
Boutique solidaire de noël
 



Préparation du 4ème plan autisme
Protection juridique
Vidéothèque
 



Sanofi condamné à indemniser la famille d'un enfant handicapé à cause de la Dépakine
Soins palliatifs : une première étude pointe les écueils de la fin de vie en France
700 euros d'amende pour des propos infamants sur les personnes handicapées
 



Flash-Handicap , la lettre d'information de la MSSH
2017, Parution en français du Manuel d'utilisation de la CIF en pratique clinique
Tout savoir sur le projet ParticipaTIC
 



FNMJI : L'ORGANISATION DE RÉFÉRENCE
 



# Dans la même RUBRIQUE
12 Articles

Logements adaptés - LETTRE OUVERTE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
Le regard d’un juge des tutelles
Les enjeux du débat autour du handicap psychique
La prise en charge en C.A.M.S.P.
Le temps des rites
Handicap en chiffres 2005
Mettre en place, en institution, une activité d’éducation affective et sexuelle
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le polyhandicap...
Comment traitons-nous les personnes handicapées ?
Un Café Signes pour une belle rencontre
Un médiateur des personnes en situation de handicap
Handicap : comment avoir accès au quotidien ?


# A voir sur le WEB
7 Références

FEGAPEI - Fédération nationale des associations gestionnaires au service des personnes handicapées et fragiles
 

Actualités de l’Agefiph
 

Le site de la FNMJI
 

MSSH
 

Faire Face
 

Handicap
 

Unapei
 



5 Messages de forum

  • > Les CAT interpellés 18 novembre 2002 10:38, par Renatus

    Même s’il n’apporte pas toujours des réponses pertinentes, Pascal Gobry pose néanmoins de bonnes questions ! Se défendre par un plaidoyer pro domo démondre la volonté de ne pas se remettre en cause...Il a raison, entre autres, de s’interroger sur le niveau des directeurs de CAT ! Bac+2, attendu que l’ecole de Rennes délivre un diplôme DASS...

    Répondre à ce message

    • > Les CAT interpellés 23 novembre 2002 19:10, par Jean-Luc

      Bac+2 est l’homologation du D.E. d’éducateur spécialisé ou d’assistant de service social. Il faut en outre plusieurs année d’expérience professionnelle selon les conventions collectives pour être directeur d’établissement médico-social. Bac+2 et un savoir faire acquis sur le terrain (souvent enrichi de formation supérieure) vaut bien un diplôme de l’école de Rennes ou alors qu’on me dise à quoi servirait la validation des acquis professionnels.

      Je suis éducateur spécialisé et travaille en I.M.Pro. J’ai été choqué par les propos tenus par P. Gobry sur une station de radio du service public. Dire des COTOREP qu’elle "inventent" des handicapés et des C.A.T. qu’ils sont des lieux d’esclavage est inacceptable. Les premières permettent l’accés au travail des personnes handicapées qui sinon en seraient exclues, les seconds leurs donnent une existance, une utilité sociale, bref d’être citoyen.

      Bien sur on peut faire mieux, bien sur tout est perfectible. Mais dans ce domaine les insanités ne sont pas de mise.

      Répondre à ce message

  • > Les CAT interpellés 17 septembre 2003 12:21, par didier deno

    J’ai travaillé 7 ans en CAT en tant que chef d’atelier et je pense que ce que veut dénnoncer Mr Pascal Gobry c’est qu’on utilise le handicap et l’argent de l’état à des fins personnelles, financières et politiques.Comment expliquez vous que certains handicapés soient exploités en CAT alors qu’ils ont une capacité de rendement supérieure aux 1/3 des capacités qu’ils devraient avoir pour être admis en CAT ? Comment expliquez vous que l’on parle de réinsertion sociale et qu’à chaque fois qu’un travailleur handicapé a les capacités de travailler en entreprise on nous le refuse ? Comment expliquez vous que les travailleurs H les plus rentables des CAT stagnent + de 10 ans en ces lieux alors qu’ils pourraient travailler en atelier protégé ou en milieu ordinaire ? Et je pourrais écrire de très nombreuses pages pour dénnoncer ce qui s’y passe...

    Répondre à ce message

    • > Les CAT interpellés 30 novembre 2006 18:21, par bonhomme17

      Bonjour,
      je viens de lire votre intervention même si cela fait longtemps maintenant que vous l’avez écrit, je souhaiterais faire un documentaire sur les CAT pourrait-on échanger des points de vues.
      mon adresse mail : bonhomme17@wanadoo.fr

      Répondre à ce message

  • Les CAT interpellés 4 octobre 2006 18:09

    ce que je trouve injuste c’st que si une personne handicapée vit avec un conjoint ayant le smic la caf enleve en générale toute l’allocation ohandicapée et travailler 8 heures pour un salaire de 600 euros c’est une honte.

    Répondre à ce message

Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

29 décembre 2016
RECONNAITRE ET VALORISER LE TRAVAIL SOCIAL - Un Rapport et 23 Propositions
ces recommandations sont pertinentes.

8 décembre 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Madame, Merci pour cette analyse précise dont j’ai hélas trop tard compris les mécanismes. En effet, je sors de mon silence avec une (...)

13 juin 2016
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
la matraitance peut etre du aussi a l etat psychologique des enfants .Enfant depressif, narcissique desociabilise car eux meme sont a la (...)


13 février 2016
La place du social dans la santé
article à lire et à imprimer

7 décembre 2015
"Plume", la revue du CLICOSS 93
est ce possible de recevoir la revue du clicoss 93 du mercredi 07/01/2007 , ?je faisais partie de cet atelier ! merci ,si cela est possible (...)

2 novembre 2015
Définition du Travail Social
Le travail social se base essentiellement sur le sens de l’amour de l’outre ,le sens d ’altruisme , la justice sociale , le (...)


Information équivalences diplômes assistan ...
Enquête métier
Recherche de stage gratifiable
CDI ASS
référence éducative [1]
journal et handicap
ETP ou passer son chemin?!
prepa concours
Besoin d'un Réseau de travailleur social su ...
Éducatrice Spécialisée en libéral
Urgent:offre d'emploi CDI+CDD 78 (meulan ,le ...
URGENT OFFRE EMPLOI CDD 95
Poste d'Auxiliaire de Puericulture et EJE en ...
CDD d'AS 6 mois Lyon
Postes d'éducateurs et éducatrices de rue ...
Dernier document mis en ligne

Le baromètre 115 synthétise les demandes et réponses faites au numéro d’urgence au cours du mois de juillet 2016 dans les 45 départements étudiés et à Paris.

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2015

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |