Un regard...
en 653 articles
et 370 signatures d'auteurs
sur l'essentiel de la presse du TRAVAIL SOCIAL









vendredi 3 juin 2005
Le cinéma dans tous ses états !
par Olivier Bailly


Depuis quinze ans, l’opération Un été au ciné/ciné ville favorise l’accès des jeunes aux pratiques cinématographiques par le biais d’ateliers de réalisation de courts-métrages. Quand l’éducation à l’image permet aux adolescents d’évoquer librement leur quotidien


« Les gens qui applaudissent, c’est vraiment des cons ». L’homme qui parle est au bord des larmes. Son logement, comme celui de tant d’autres habitants de cette cité de Vénissieux, vient d’être rasé. On a vidé les appartements, établi un périmètre de sécurité autour des immeubles et, après le compte à rebours précédant l’explosion fatale, les barres se sont tassées sur elles-mêmes, engloutissant dans le sol, tel un navire en perdition, les souvenirs de chacun. Dans la foule des anciens locataires et des badauds, certains se taisent, comme s’ils assistaient à une mise à mort. D’autres applaudissent. D’où le titre - « Ceux qui applaudissent » - du documentaire qui raconte cette histoire et qui fait partie d’une sélection de courts-métrages réunis dans le DVD « Images de ma ville ».
Comme tous les autres films de cette série, il a été entièrement écrit, réalisé et monté hors temps scolaire par des adolescents, dans le cadre de l’opération Un été au ciné/ciné ville, un dispositif qui, outre des ateliers de pratiques cinématographiques encadrés par des réalisateurs, monteurs, preneurs de sons, etc., regroupe d’autres actions (séances de projections en plein-air, séances spéciales ou thématiques en salle, politique de tarification réduite...).
Tout commence en 1991. François Campana, fondateur de l’association Kyrnéa international, organise la Caravane des banlieues en région parisienne. Il s’agit alors d’offrir au public des concerts et des projections cinématographiques gratuites, en plein-air. « Au départ, se souvient Myriam Zemour, déléguée générale de l’association et du dispositif Un été au ciné/ciné ville, cela ne rentrait que dans le cadre d’une politique de prévention vers les jeunes ». Mais François Campana qui « a envie de rencontrer de nouveaux publics, en dehors des circuits officiels », entame des partenariats avec des centaines de cinémas, des travailleurs sociaux, etc. dans la France entière. Près de quinze ans après, le bilan d’Un été au ciné/ciné ville est parlant : missionné, par le Centre national du cinéma (CNC), le Fasild, le ministère de la Culture et de la Communication, celui de la Jeunesse, des sports et de la vie associative et la DIV, le dispositif touche 440 agglomérations, municipalités et communautés de communes, environ 300 salles de cinémas, MJC, associations et maisons de quartier pour un total de 1500 actions concernant environ 250 000 personnes.
Concrètement, un cinéma (une MJC, une association...) qui souhaite monter un atelier de pratique cinématographique avec Kyrnéa, contacte cette dernière (ou le CNC), qui la mettra en relation avec sa coordination régionale (composée d’associations, de structures cinématographiques professionnelles, de cinémas ou encore de fédérations d’éducation populaire) missionnée par la Drac. Cette dernière peut aussi faire une demande auprès de Kyrnéa par l’intermédiaire de son pôle image. À La Courneuve (93) c’est le cinéma municipal L’Étoile qui a porté le projet. « Nous avons collaboré, se souvient Fabienne Henclot, la programmatrice du lieu, avec le service jeunesse de la municipalité et avec les associations qui agissent spécifiquement dans l’environnement des tours, puisque l’opération se déroulait pendant la période de démolition des barres des 4000 [1]. Dans l’atelier étaient présents deux jeunes par association, soit huit adolescents encadrés par un intervenant vidéaste, une personne du cinéma et parfois un animateur d’une des quatre associations ». Le dispositif se situant pendant les vacances, on mesure la difficulté à identifier le public et à le convaincre : « quatre jeunes se sont impliqués jusqu’au bout dans ces ateliers d’une centaine d’heures au total, explique Fabienne Henclot. C’était difficile de les faire venir toutes les semaines, mais à partir du moment où ils sont entrés dedans, c’était gagné. Ce qui est intéressant, c’est que ça venait d’eux : ils ont écrit le scénario, ils n’ont pas effectué le montage, mais ont eu leur mot à dire dessus. Ils ont clairement affirmé ce qu’ils voulaient qu’on montre ou non ». Selon Boujemaa Haki qui dirige la maison de quartier La Villa à Pont-Audemer (27), où existe un atelier vidéo depuis cinq ans, il y a d’autres points positifs « comme le fait de travailler avec des professionnels ». Certains jeunes découvrent ainsi leur vocation, tandis que d’autres, les plus nombreux, une voie qui leur permet de s’exprimer librement. Et aujourd’hui, comment le dispositif évolue-t-il ? : « Les structures ont innové, constate Myriam Zemour. Elles commencent à mettre en place des actions hors de l’été, ou travaillent sur l’ensemble des publics en difficulté : jeunes, familles, prisonniers, hospitalisés. De son côté, Kyrnéa cherche à se développer en tant que centre de ressources qui ne serait pas réservé à nos partenaires actuels. Ce qui nous intéresse, c’est le travail d’éducation à l’image, dans le cadre du dispositif ou en dehors, et pas forcément que ça soit estampillé Ciné/Cinéville. C’est ouvert ».

Post-Scriptum

Texte paru dans LIEN SOCIAL N° 752 du 12 mai 2005










La maltraitance pendant l'enfance et ses conséquences : un enjeu de santé publique
Mise en oeuvre de la démarche de consensus sur les interventions de protection de l'enfance à domicile
Les ruptures de parcours en protection de l'enfance
 



20 novembre en perspective : un bilan contrasté sur le droits de l’enfant
La protection de l’enfance : en-jeux ?
Femmes battues : on ne touche toujours pas au coeur !
 



Olivier Véran alerte sur une sortie de son lit de l’hôpital
La participation des habitants ne va pas de soi
Accompagnement social : une crise mais de quoi ?
 



L’université Paris 1 suspend une formation (bidon) à la « prévention de la radicalisation »
Un Printemps libanais ?
La reconnaissance faciale, nouvelle offensive sécuritaire massive
 



# Dans la même RUBRIQUE
9 Articles

C’est la rentrée !
Qui sont ces adolescents ?
Une Politique de l’Enfance
L’adolescence une problématique psychosociale ?
Les adolescents ne sont pas ceux que vous croyez
Les conduites à risque des jeunes
Persiflage et grincements de dents
Quelques figures cachées de la monstruosité
« On tuera tous les affreux ! »


# A voir sur le WEB
3 Références

Réforme de la protection de l’enfance
 

Education nationale
 

ONPE
 

Notes

[1] « 4000 point barre », in le DVD « Images de ma ville »




Une Réaction, un Commentaire...?


  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)









 

Vos Réactions...


Sur le Forum...

2 mai 2019
Définition du Travail Social
L’amour de l’autre, c’est du christianisme. L’amour de l’outre, c’est de l’alcoolisme. Le travail social vise seulement à l’accueil inconditionnel, et (...)

5 avril 2019
Un médiateur des personnes en situation de handicap
Bonjour Je recherche les coordonnées du médiateur du handicap dans les Alpes Maritimes

23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Un éléve exclu par conseil de discipline peut-il revenir des son établissement avec sa famille. Pour voir l’assistante sociale. Le chef (...)


23 mars 2019
« J’ai assisté un élève en conseil de discipline »
Suite une bagare aux abords de l’établissement, l’un des eleves a sortit un couteau. Voyant la tournure des choses il le jette par terre. L’ autre (...)

15 mars 2019
Avis du CSTS relatif au fonctionnement des commissions et instances chargées d’étudier les situations individuelles
Qu’en est-il des rapports pour la ccapex, la personne expulsée ne se présente pas au rendez-vous, on me demande de rédiger les éléments connus de la (...)

23 février 2019
La maltraitance des personnes âgées vulnérables
Etant une victime d’une escroquerie financière et d’abus de confiance sur le site FC MINAGE je leur ai donné 30300 et je devais récuperer soit disant (...)


besoin d'aide
Recherche de stage
Recherche de Stage
Recherche de stagiaire
candidature pose de coordinatrice micro-crè ...
responsabilité professionnelle protection d ...
Besoin d’aide [2]
Recherche un stage AS
Urgent - postes à pourvoir au CHU de Bordea ...
OFFRE DE STAGE AUX ETUDIANTS ÉDUCATEURS SP ...
une équipe pour sortir les personnes âgée ...
poste Assistant social psychiatrie paris 12
recherche documentation [3]
Stage conseillère en économie sociale et f ...
Educ en prévention spécialisée [1]
Dernier document mis en ligne

Programme des Journées du M.A.I.S. Tarifs - Repas - Hébergements Bulletin d’inscription

Droits de diffusion

Conformément à la législation sur la propriété intellectuelle, l'ensemble des documents publiés sur OASIS ne peuvent être reproduits sans autorisation. Hormis sur Internet, sont autorisées la reproduction et la diffusion non commerciales des articles du magazine, sous réserve de citation obligatoire des sources.
© OASIS - 1999/2019

| Se connecter | Plan du site | RSS 2.0 |  Contacts |