lundi 15 octobre 2001



Les éducateurs spécialisés
Entre l’individuel et le collectif
L’Harmattan - Mai 2001 - Collection « Le travail social » dirigée par Alain Vilbrod


Marie-Christine HÉLARI






Bien que reconnus par une formation spécifique, et un diplôme d’État depuis 1967, les éducateurs spécialisés restent un corps fragile, fortement bousculé ces dernières années par la décentralisation et la mise en place de politiques transversales.

L’auteur interroge le métier aujourd’hui. Qu’a-t-il encore de commun avec l’éducateur inspiré du scoutisme des années 30, l’éducateur « technicien de la relation » des années 60, plus près de nous le travailleur social des années 80 puis l’éducateur développeur des années 90 ? Est-ce toujours le même métier ? L’examen des offres d’emploi et l’avis des professionnels semblent nous montrer que l’éducateur occupe désormais de nouvelles fonctions.

Aujourd’hui, plus proche du politique, son action vise à prévenir, à limiter ou à corriger les effets de l’exclusion sociale. Il ne travaille plus seulement avec l’individu ou le petit groupe mais avec le collectif. Pour celà, il gère des dispositifs, monte des projets ; le territoire devient son espace d’action, il fait émerger la citoyenneté dans les quartiers et travaille en réseau. Il ne s’appuie pas forcément sur des savoirs formalisés, mais sur des capacités à ce que se développe un espace public de parole, jouant alors le rôle de médiateur entre les usagers, les publics et les institutions. Sa pratique se situe bien dans le registre de la relation et de la communication, dans la production du lien, en agissant à la fois entre l’individuel et le collectif.

Cet ouvrage reprend largement un mémoire de formation supérieure qui a obtenu, en 1999, le premier prix, dans la catégorie « professionnels » de la revue le Journal de l’Action Sociale.




Pour citer cet article :

Marie-Christine HÉLARI - « Entre l’individuel et le collectif » - OASIS - Le Portail du Travail Social - http://www.travail-social.com. - octobre 2001.