lundi 28 mai 2007



La rue selon Pablo Neruda

Véronique DELORD






"La rue était ma religion. La rue birmane, la ville chinoise avec ses théâtres en plein air, ses dragons de papier et ses lanternes magnifiques. La rue hindoue, la plus humble, avec ses temples qui constituaient le commerce d’une caste et ses pauvres consternés au-dehors dans la boue. [...] Les rues tortueuses où passaient en ondulant les femmes birmanes, avec à la bouche, un long cigare. Tout cela m’absorbait et me plongeait peu à peu dans le sortilège de la vie réelle."

Pablo Neruda - La Solitude Lumineuse In "J’avoue que j’ai vécu" 1974




Pour citer cet article :

Véronique DELORD - « La rue selon Pablo Neruda » - OASIS - Le Portail du Travail Social - http://www.travail-social.com. - mai 2007.