lundi 15 mars 2010



LE TRAVAIL SOCIAL À L’ÉPREUVE DU NÉO-LIBÉRALISME
Entre résignation et résistance


Raymond CURIE






Dans les années 70 on a beaucoup parlé de contrôle, dans les années 80 et 90 est apparu le mot partenariat, avec les années 2000 il est de plus en plus question d’intervention. Alors où en est le travail social à l’heure actuelle ? Peut-il s’adapter aux évolutions des politiques libérales ? Ne seraient-ce pas ses formes de contrôle qui ont changé ? Pour l’instant, c’est la rationalisation des choix budgétaires qui domine dans les différents services, associations et institutions du secteur.

Comme l’a expliqué longuement Pierre Bourdieu, le développement d’une mondialisation globalisée exige deux orientations principales : tout d’abord, une ouverture de tous les secteurs, y compris les services publics, à la logique du marché et de la concurrence, mais en parallèle, une répression accentuée avec une logique de pénalisation des problèmes sociaux.

Deux logiques différentes apparaissent au niveau du secteur social dans les pratiques : l’intervention sociale et le travail social. Les gouvernements qui se sont succédé au pouvoir depuis le milieu des années 80 ont soutenu de plus en plus une logique d’intervention sociale plus intéressante au niveau économique, basée sur la compétence, le transitoire, le suivi, la logique de service avec un travail en direction d’une population et en s’adressant surtout aux symptômes des problèmes. Alors que les professionnels du travail social défendent toujours la qualification, le long terme, l’accompagnement, la relation d’aide avec un travail articulant l’individuel et le collectif et en recherchant les causes des problèmes. Avec la loi de rénovation sociale de 2002, la première logique tend à se développer dans toutes les branches du secteur social, alors comment réagir en tant que professionnel du social, quelles priorités défendre ? Ce livre tente d’y répondre en articulant réflexions théoriques et réalités de terrain.


Post-Scriptum

RAYMOND CURIE - « LE TRAVAIL SOCIAL À L’ÉPREUVE DU NÉO-LIBÉRALISME » - L’HARMATTAN - ISBN : 978-2-296-11177-6 - 15 euro - 150 pages.





Pour citer cet article :

Raymond CURIE - « LE TRAVAIL SOCIAL À L’ÉPREUVE DU NÉO-LIBÉRALISME » - OASIS - Le Portail du Travail Social - http://www.travail-social.com. - mars 2010.